La ceinture en judo : symbole de grade et de la connaissance de notre art

On entend souvent dire que la ceinture ne sert qu’à retenir la veste.

Il ne s’agirait donc que d’un bout de tissu ?

Monsieur Jigoro KANO (l’inventeur du Judo) le suggérait dans ses premiers textes…et pourtant !!

Dans ses textes, il écrivait ainsi :

« La ceinture doit être en coton blanc…il convient de pouvoir faire deux tours avant de la nouer…quant au nœud, il conviendra qu’il soit du côté du ventre et non sur la colonne vertébrale. »

Jigoro KANO

Autre partie de son discours :

« Se présenter sur le tatami avec un nœud de ceinture se défaisant facilement révèle non seulement notre propre inattention, mais représente une perte de temps qui porte préjudice aux autres »

Jigoro KANO

Au travers de ces deux citations apparaissent deux principes fondamentaux du judo

· Assurer sa sécurité et celle des autres (le nœud de ceinture placé dans le dos peut provoquer un accident de la colonne vertébrale)

· Respecter son adversaire et/ou son partenaire de quelque façon que ce soit.

La ceinture : un repère

· La ceinture, par sa couleur, représente le parcours effectué et constitue un repère visuel pour s’adapter à son partenaire : une ceinture noire qui travaille avec une ceinture jaune veillera à ce que la ceinture jaune puisse s’exprimer.

· La couleur de la ceinture nous confère une responsabilité, nous désigne comme les dépositaires d’un savoir et d’une posture.

Pour faire simple, en Judo une ceinture noire cherche à faire progresser une ceinture jaune et ne fera pas du tout tomber excessivement son partenaire.

A l’inverse le ceinture jaune pourra attaquer sans relâche et essayer de faire tomber la ceinture noire… sans risquer le vexer son adversaire. Quand les attaques de la ceinture jaune seront bonnes, la ceinture noire chutera pour lui confirmer la qualité de la technique effectuée.

La ceinture : un lien

La ceinture est maintenue par nœud. Concrètement, il serait difficile de faire autrement.

Mais le nœud au japon a une grande importance : il emprisonne le sort et les esprits comme celle des résolutions. Ainsi, nouer sa ceinture n’est pas neutre. A chaque fois que le judoka noue sa ceinture, il réaffirme sa détermination au travail ; il fait le lien avec son expérience précédente et devient le symbole de la maîtrise progressive.

Chaque nœud de ceinture lié tisse un lien d’entraînement en entraînement, un lien avec les personnes qui nous entourent dans la pratique. Il est aussi, par la promesse implicite du travail qu’il noue, jalon vers la pureté : celle du geste et de ses conséquences.

Vous l’aurez compris, au travers des propos de Yves Cadot, dont j’ai reproduit de très larges extraits,

de son ouvrage « Promenades en judo » ,le « savoir nouer correctement sa ceinture » revêt une importance primordiale en Judo. Si le professeur peut accepter certaines erreurs au début, il devra être intransigeant sur ce savoir-faire dès la ceinture orange.

A mes débuts de juge dans les passages de grades de ceinture noire et plus, j’ai excusé quelques erreurs de nœuds…malheureusement, dans 100% des cas, la prestation fournie était au niveau du nœud de ceinture défectueux !!!!

C’est pourquoi dans les examens de grade au niveau régional et national, je refuse systématiquement un candidat qui se présente avec un nœud de ceinture « mal fait » !!!

Conclusion :

Savoir nouer correctement sa ceinture

  • Est le gage d’une bonne réussite en judo tant sur le plan technique que compétitif.
  • Assure une marque de respect envers son partenaire et/ou adversaire
  • Marque la détermination du judoka a bien pratiquer le judo et à bien combattre

Jean Paul Ramillon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.